Faites-le vous-même!
Terminer les casses-tête,les recherches et questionnements interminables, ici on s'entraide sur tout ce qui concerne l'entretien,la maintenance de votre bateau.De la coque au pont, tout y passe, la fibre de verre, la plomberie,l'électricité, les boiseries,réparer vos cartes peut-être ? Posez votre question, surement vous obtiendrez une réponse d'un capitaine qui a vécu le même problème, ou quelqu'un vous donnera la référence apportant la solution.
Bonnes trouvailles!

mercredi 27 avril 2011

Les Guindeaux








Guindeau?
Huile de bras?
S'arracher le coeur?
Forcer comme un boeuf?

Comment ça marche un guindeau de bateau?
comment choisir son guindeau?
Manuel?
Électrique?
Difficile d'entretien?
Partageons nos connaissances sur les Guindeaux de bateau.

11 commentaires:

  1. Le guindeau

    est un treuil à axe horizontal utilisé sur les navires pour relever l'ancre. Il est également utilisé pour virer les aussières.

    Le guindeau se trouve généralement sur le gaillard d'avant, au-dessus du puits aux chaînes. Son fonctionnement est hydraulique, électrique, ou à vapeur.

    Les couronnes à empreinte qui sont adaptées à la dimension des mailles de la ligne de mouillage et qui servent à virer la chaîne se nomment barbotins, les éléments extérieurs utilisés pour virer les aussières se nomment poupées, les autres éléments lorsqu'ils existent sont des enrouleurs d'aussières.

    Les barbotins et les enrouleurs sont embrayables ou non sur l'axe de puissance du guindeau, ils possèdent également leur propre système de frein mécanique.

    Pour éviter que la chaîne ne fasse plus de trois quarts de tour sur les barbotins, une pièce appelée langue de bœuf est ajoutée, elle chasse au besoin la chaîne de l'empreinte.

    En avant du guindeau et avant les écubiers on trouve deux stoppeurs de chaîne ou linguets, permettant de soustraire la tension au guindeau une fois le navire à l'ancre.

    RépondreSupprimer
  2. CHOISIR SON GUINDEAU

    RELEVER LES PARAMETRES HAUTEUR DE CHUTE
    CALCUL DE LA TRACTION DU GUINDEAU
    JE POSE MON GUINDEAU
    BIEN UTILISER SON GUINDEAU

    Texte appuyé de graphique
    Suivez le lien

    RépondreSupprimer
  3. Les fuites électrolytiques

    Coté guindeau,
    il vaut mieux prévenir et entourer bornes et cosses de joint silicone et bien protéger les gros câbles dans le pic avant.
    Il y a un problème supplémentaire avec le guindeau. Les poussières de charbon et de cuivre issues de l’usure du collecteur s’accumulent dans le carter et provoquent des ponts électriques produisant les mêmes effets que l’eau de mer. Il faut tout démonter après quelques centaines d’utilisations du guindeau, nettoyer et changer la graisse.
    Le constructeur du guindeau s'efforce toujours d'isoler le négatif du bloc métallique. C'est difficile à réaliser sur un matériel neuf et sec et très difficile à maintenir une fois en place, le guindeau étant très exposé au ruissellent. Il y a toujours du sel humide sur les bornes de raccordement qui s'infiltre à l'intérieur. Cela crée des couples électrolytiques générateurs de corrosion et de fuites.
    L'autre approche est de relier d'office le corps du guindeau au négatif.
    Cela a l'avantage de supprimer le risque coté négatif, mais la fuite par le positif reste présente avec ses effets dévastateurs de destruction du carter.
    De plus cette approche est perverse si le balcon n'est pas exactement au même potentiel. Il faut le relier sous les boulons de fixation du guindeau et du balcon par un feuillard en s'assurant que le contact ne soit pas isolé par oxydation.
    Il faut chasser toutes les fuites.

    RépondreSupprimer
  4. Installer un Guindeau électrique

    Conseil d'amis : Vous êtes jeune, vous avez bon dos, dispensez vous d'une telle installation très contraignante, chère, lourde et qui relève d'un bon niveau de bricolage. Il ne suffit pas d'acheter le guindeau (800€), la télécommande (70€), il faut aussi penser au cable cuivre (2x12m en 70mm2 = 350€), un disjoncteur unipolaire de 100A (70€), souvent remplacer la batterie moteur par une batterie de 100Ah (150€) ... UNE FORTUNE ! Il faudra vider le bateau (toute la partie droite), percer à la scie cloche 10 trous, à quatre pattes, dans des positions indescentes pour un retraité. Faire cheminer deux cables raides comme la justice au fond des coffres et des vides sous plancher... Puis, souder au chalumeau (oui oui) les cosses de raccordement (batterie et moteur du guindeau). Trouver la solution pour brancher le tout sur une batterie déjà bien encombrée. Scier et percer le capot de la baille à mouillage, faire fabriquer sur mesure une pièce en inox ... Bref, réfléchissez plutot deux fois qu'une avant de vous lancer dans cette

    Passage des cables
    La pose du guindeau
    Cablage électrique

    lire l'article complet
    Suivez le lien

    RépondreSupprimer
  5. Les guindeaux
    Remonter une ancre peut être travail pénible. Sur une plate-forme glissante ou avec du tangage, cela peut devenir dangereux. Un guindeau multiplie les efforts en soulageant le dos et les mains. Là où les guindeaux étaient par le passé grands, lourds et chers, ils sont aujourd'hui, discrets et accessibles à la plupart des navigateurs.

    Il existe deux sortes de guindeaux mécaniques ou électriques :

    Ceux montés verticalement permettant à l'ancre d'être remontée sous n'importe quel angle. Ils sont plus compliqués et plus coûteux à installer et entretenir, mais ils prennent considérablement moins de place sur la plate-forme.
    Ceux montés horizontalement sont alignés obligatoirement sur le davier d'étrave. Facile à installer et entretenir, ils prennent beaucoup de place et sont totalement exposés aux éléments.
    Un guindeau ne devrait être utilisé que pour remonter la ligne de mouillage et surtout pas pour ramener le bateau sur son ancre, ce qui pourrait l'endommager sérieusement.

    RépondreSupprimer
  6. Une manivelle de guindeau astucieuse

    Bringuebale :
    Levier vertical travaillant d'avant en arrière. Il sert à faire fonctionner une pompe ou le guindeau
    Le seul problème de notre bringuebale est qu'elle vient rapidement en butée vers l'avant contre le tambour de l'enrouleur de génois lourd. Ce fait limite beaucoup la course et augmente le nombre de va et vient nécessaire pour remonter la chaîne. On perd ainsi beaucoup de vitesse à la remontée et on fait travailler deux fois plus les cliquets.

    Il fallait trouver une solution simple
    pour voir(photos) et explications
    Suivez le lien

    RépondreSupprimer
  7. Guindeaux
    Le guindeau manuel ou électrique est
    l’équipement incontournable pour ceux qui pratiquent les
    mouillages forains.
    Vertical ou horizontal?

    Vous n’avez pas de
    guindeau, votre bateau
    est équipé d’un moteur
    in-bord, vous pratiquez
    les mouillages forains, là,
    pas d’hésitation, prenez un
    guindeau électrique.
    Si vous ne possédez
    pas de moteur in-bord, la
    seule solution est le modèle
    manuel. Il faut savoir qu’un
    guindeau manuel est surtout
    Si vous ne possédez
    pas de moteur in-bord, la
    seule solution est le modèle
    manuel.
    un bon document
    Suivez le lien

    RépondreSupprimer
  8. mon guindeau manque de puissance à la montée. J'ai tout nettoyé le moteur, changé les cables jusqu'au relais que j'ai changé aussi. est ce que ca peut être en amont (batterie ? coupe circuit ?
    capitaine fracasse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est très certainement un manque de courant cosse desserée ou défectueuse sont les causes les plus fréquentes
      thierry

      Supprimer
    2. Peut être batterie ,un élément HS.

      Supprimer
  9. Like America's Major 120 In addition to On Recipe Network

    My homepage; free video to mp3 converter

    RépondreSupprimer