Faites-le vous-même!
Terminer les casses-tête,les recherches et questionnements interminables, ici on s'entraide sur tout ce qui concerne l'entretien,la maintenance de votre bateau.De la coque au pont, tout y passe, la fibre de verre, la plomberie,l'électricité, les boiseries,réparer vos cartes peut-être ? Posez votre question, surement vous obtiendrez une réponse d'un capitaine qui a vécu le même problème, ou quelqu'un vous donnera la référence apportant la solution.
Bonnes trouvailles!

lundi 21 février 2011

Hydrogénérateur pour bateau

photo: François-Xavier Ricardou





L'Hydrogénérateur,
Est-ce la révolution?
Qu'est-ce que c'est?
Comment ça marche?
Difficile a installer?
Facile a opérer?
Venez mettre votre grain de sel.

8 commentaires:

  1. L'hydrogénérateur
    est un appareil permettant de générer de l'électricité au moyen d'une hélice mue par le déplacement du bateau.
    Une hélice, entrainée par le mouvement du bateau, est reliée à un alternateur. L'électricité est soit consommée immédiatement par les besoins du bateau (éclairage, instrumentation électronique, pilote automatique, etc.), soit stockée au moyen de batteries. C'est le principe de l'éolien appliqué au sillage du bateau.

    Ce système permet à des petits bateaux (voiliers) d'être autonome en production d'énergie sans avoir recours à un moteur thermique ou à une pile à combustible. Il est aussi plus efficace que l'éolien et le photovoltaïque. Il a cependant l'inconvénient de ralentir le bateau du fait de la trainée de l'appareil dans l'eau.

    Le principal contributeur à cette trainée est l'énergie prélevée au bateau et transformée en énergie électrique (qui fournit la puissance électrique du générateur). La puissance de l'hydrogénérateur est donc le 1er contributeur à sa trainée (comme pour une éolienne). Le reste de cette trainée provient du rendement global du système (hydrodynamique, mécanique et électrique), et correspond à de l'énergie prélevée au bateau mais transformée en chaleur ou en turbulence de l'eau.

    L'hydrogénérateur a notamment été perfectionné par Matthieu Michou, ingénieur, pour Yannick Bestaven, skipper du Vendée Globe, dans le projet d'accomplir, lors de l'édition 2008, cette course autour du monde en solitaire sans recours à l'énergie fossile

    RépondreSupprimer
  2. Hydrogénérateur
    Un hydrogénérateur fonctionne suivant le même principe qu'une éolienne. La différence vient du fait que l'énergie transformée en électricité ne vient pas du vent mais de la vitesse du bateau. Une hélice est trainée dans le sillage et fait tourner un aimant permanent en suivant exactement le même principe que celui d'une éolienne.
    Il existe des fabricants proposant des kits de conversion de leur éolienne en hydrogénérateur. Ce type d'équipement est utile dans les allures portantes où le vent apparent est faible. Un hydrogénérateur peut produire 5AH à 5 noeuds soit 60W, ce qui constitue un apport d'énergie intéressant. Les principaux inconvénients sont le temps de mise en place et la perte de vitesse que ce type d'équipement peut occasionner.

    RépondreSupprimer
  3. L'hydrogénérateur
    est une sorte de dynamo pour voilier. C'est une simple hélice plongée dans l'eau qui tourne lorsque le bateau avance, et qui est reliée à un alternateur.

    RépondreSupprimer
  4. Ti-Jean Lévesque22 février 2011 à 20:48

    Aérogénérateur et hydrogénérateur sont complémentaires : l'un en navigation l'autre au mouillage.

    RépondreSupprimer
  5. Le DuoGen,
    combinant un hydro-générateur puissant et une éolienne en un seul produit, permet d’assurer une charge constante aux batteries du bord, quelque soit le programme de navigation. La production permet de compenser la consommation de tous les appareils pendant la croisière (radar, pilote, frigos, feux,...).
    Utilisé en mode hydro-générateur, la conversion est rapide, elle s’effectue en quelques secondes sans outils. Offrant un design moderne et élégant, le DuoGen s’installe facilement et ne nécessite que peu d’entretien. Robuste et éprouvé sur sous toutes les conditions et sur toutes les mers, il compense les consommations du bord dès 5.5 Nœuds de vent. Il est disponible en 3 hauteurs de mâts pour bateaux Jusqu’à 70’ et peut s’équiper d’une hélice spécifique pour catamarans.
    Utilisé en mode éolienne, la rotation est lente et très silencieuse. Protégé contre les sur vents, l’arrêt se fait facilement : il se dévente en tournant la poignée sur l’empennage. les Pâles démontables rapidement pour le rangement dans un sac fourni. Le DuoGen est protégé contre les sur vents.

    RépondreSupprimer
  6. L'hydrogénérateur Watt and Sea, lauréat du Prix du bateau bleu 2010 !

    Pour sa 6eme édition, le Prix Bateau bleu 2010 portait sur « la production et la gestion de l’énergie à bord des bateaux ». Il a été décerné, parmi 15 candidatures présentées ...
    ... à la société Watt and Sea représentée par Yannick Bestaven et Matthieu Michou pour leur ambitieux projet d’hydrogénérateur. Celui-ci offre une solution efficace et performante d'autonomie énergétique pour la navigation en croisière et en course, dans le plus grand respect de l’environnement.
    Suivez le lien

    RépondreSupprimer
  7. Grâce à cette petite turbine immergée à l’arrière du bateau, Jean-Edouard Criquioche, outsider en Class40 sera complètement autonome en énergie :
    « dès 6 nœuds de vitesse, l’hydrogénérateur produit deux fois plus d’énergie que nécessaire. »
    Le frein généré par cette petite hélice est négligeable, mieux, le skipper n’a pas besoin de modifier l’assiette de son bateau pendant la charge des batteries, contrairement à l’utilisation du moteur. Gain en performance pendant la charge, gain de poids grâce aux 100 litres de gazole non-embarqués, l’hydrogénérateur est bel et bien une source d’énergie idéale, surtout dans la perspective d’un tour du monde…
    Suivez le lien pour l'article complet

    RépondreSupprimer
  8. Il y a une discussion sur ce sujet dans le forum Passion-Voile.

    suivez le lien

    RépondreSupprimer